Page d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un ami
PAROISSE BIENHEUREUSE-MARIE-ANNE-BLONDIN
Terrebonne, Qc
paroissebmab@videotron.ca
 

LITURGIE DE LA PAROLE

La communauté se nourrit chaque jour de la parole de Dieu et particulièrement pendant les célébrations sacramentelles. La liturgie redonne à la Parole sa place pour laisser les fidèles se nourrir d’elle, la méditer et la partager.
« Par les lectures bibliques proclamées dans l’assemblée des fidèles, Dieu et le Christ parlent aujourd’hui encore au peuple de Dieu rassemblé en un lieu ». L’assemblée répond à cette parole en y adhérent et en la faisant sienne. Laisser cette parole parler en nous.
 
1. Proclamation de la parole de Dieu
 
Le prêtre peut introduire les lectures par une monition qui n’est pas le résumé explicatif des lectures. Selon les circonstances, on peut avoir deux lectures. Le lecteur le proclame à l’ambon.
S’il n’y a pas de lecteur, le diacre lit la première et la deuxième lecture. Il guidera le peuple par des monitions appropriées pour l’aider à poser des gestes et à adopter les bonnes attitudes.

Après l’acclamation, on peut observer un bref moment de silence pour que l’assemblée médite ce qu’elle a entendu. La liturgie de la parole doit “favoriser la méditation” et le recueillement pour permettre qu’avec l’aide de l’Esprit Saint, la parole de Dieu soit accueillie dans le coeur et la réponse de chacun se prépare dans la prière.
“Les moments de silence suggérés par le Missel Romain sont: avant de commencer la liturgie de la parole, après la première et la deuxième lecture, et enfin après l’homélie”. Il ne s’agit pas bien sûr de transformer la liturgie de la parole en méditation collective.
 
2. Le psaume

C’est la parole de Dieu annoncée à l’assemblée d’une part et il est en même temps aussi la parole de Dieu comme réponse de l’assemblée. La richesse du psaume est de nous offrir différentes approches de prière: louange, demande, prière d’appel au secours...Le psaume ne peut donc pas être remplacé par un texte non biblique.

3. Acclamation avant l’évangile

Avant la proclamation de l’évangile, l’assemblée répète ou chante l’acclamation avec la chorale.
 
4. Proclamation de l’évangile
 
La proclamation de l’évangile est le sommet de la liturgie de la parole et mérite la plus grande vénération qui se vit à travers les signes de vénération adressés au livre des Évangiles : Signation sur le livre par le ministre et signation sur soi par le ministre et l’assemblée, acclamations avant et après la proclamation et baiser du livre par le ministre.
S’il ya un diacre, il proclamera l’évangile. Il portera l’évangéliaire de l’autel à l’ambon. Après la proclamation, l’évangéliaire sera placé de façon opportune. Le diacre pourra faire l’homélie à la demande du président de l’assemblée. La proclamation de l’évangile sera suivie de l’homélie qui explique un aspect des lectures bibliques ou d’un autre texte du propre de la messe du jour.
Le diacre dira aussi les intentions de la prière universelle.
 
5. Profession de foi

Elle est la réponse de foi du peuple de Dieu rassemblé qui adhère à la parole proclamée. La communauté professe les grands mystères de la foi dans une formule approuvée par l’Église pour l’usage liturgique avant d’entrer dans la célébration eucharistique. Le symbole de foi est dit tous les dimanches et les jours de solennité par le prêtre avec le peuple.
Elle peut être chantée, ou dite, par le prêtre et par l’assemblée, tous ensemble ou dans une alternance assemblée chorale.

6. Prière universelle

Une façon pour le peuple rassemblé de répondre à la parole de Dieu reçue dans la foi, en présentant à Dieu des prières pour le salut de tous. Les intentions sont diversifiées, car le peuple pour l’Église, les responsables et dirigeants des affaires publiques et le salut du monde entier; pour les personnes accablées des difficultés, pour la communauté locale.
Le prêtre célébrant l’introduit par une brève monition invitant les fidèles à prier.
Les intentions de prières sont ainsi dites de l’ambon ou d’un autre lieu approprié, par le diacre, un chantre, un lecteur ou un autre fidèle laïc et le peuple debout exprime sa supplication commune après chacune des intentions, soit par une prière silencieuse.

 
Dernière mise à jour le 23 FÉVRIER 2017©
Créer un site avec WebSelf